En notre âme, cœur et conscience

L’heure est à la résurrection. La résurrection de l’âme du monde, de nos âmes individuelles et de notre âme collective. L’âme, cette essence de vie, s’incarne dans toute forme de matière vivante, vivante au sens de touchable, palpable, visible à l’œil nu et incarnée.

L’âme du monde, l’âme de ce monde, de cette humanité toute entière, traverse peut-être l’un des plus grands remaniements de toute son histoire.

Son histoire n’est ainsi qu’une fusion entre présent, futur et passé. Tous les temps se conjuguent aujourd’hui au présent, et aucune scission n’est possible car toute division n’est qu’une illusion.

Alors que certains endroits de la Terre et leurs populations manquent d’air et d’eau, d’autres manquent de nourriture terrestre et d’autres encore manquent de nourriture spirituelle.

La façon de nous nourrir est ainsi au cœur du cœur de tout. Nourrir notre corps par la nourriture terrestre n’est que la partie visible de l’iceberg. Car, nourrir notre être est aussi nourrir nos poumons d’air, nourrir notre corps d’eau et de mouvement, nourrir notre esprit, nourrir nos émotions et nourrir notre âme.

De quoi nous nourrissons-nous donc actuellement ?

D’aliments sains ? D’air pur ? D’eau vivante ? De calme ? De pensées vertueuses ? D’émotions de beauté ? De paix ?

Tout cela demande de la qualité, de la rigueur au sens de discernement, pour faire entrer en nous-même ce que notre âme sent de bon, pour nous-même et pour toute l’humanité.

Il en est assez des guerres matérielles qui prônent une paix en échange d’une quantité incommensurable de morts. Il en est assez des guerres spirituelles qui prônent une paix en échange de divisions illusoires entre les croyances humaines. Il en est assez.

L’humanité est épuisée par ces guerres qui épuisent non seulement la planète elle-même mais aussi chacun des habitants qu’elle accueille. La Terre se soulève par des variations climatiques, au niveau des océans et mers, des tremblements de terre et des éruptions volcaniques, des tumultes des vents, sans parler des bouleversements solaires.

Il en est assez.

Il en est assez de ces tsunamis émotionnels de peurs et de colères insensées qui génèrent des pensées, dires, faits et gestes à caractère discriminatoire.

Il en est assez !

Chaque être vivant, à sa façon, est épuisé : épuisé de lutter contre toute chose jugée mauvaise, épuisé de se battre contre tous les extrêmes de la vie elle-même, épuisé de lutter contre des forces qui nous dépassent tous.

Epuisée, l’humanité est entre la vie et la mort. Elle vit un burn-out total. Elle est en état d’urgence de retrouver sa nature authentique.

Le temps s’accélère même si à l’échelle absolue le temps n’a aucun impact.

L’humanité est en dépression, à force de lutter péniblement contre sa nature profonde, contre elle-même dans sa finalité.

Où est donc la solution pour guérir ? Ni dans les « contre », ni dans les « anti », qui ne font qu’enrichir l’illusion de division entre les populations, divisions que nous voulons justement éviter à tout prix. C’est d’ailleurs en voulant, à tout prix, fuir ce que nous ne voulons pas, que nous l’attirons par nos peurs, nos craintes et nos angoisses.

Les mots sont loin d’être trop forts : ils sont justes, à la hauteur des maux qui sont désormais très graves partout sur la planète, à des échelles différentes.

L’humanité toute entière est meurtrie, blessée, mais en aucun cas coulée : elle paraît se déchirer mais au fond, en son essence, elle est forte, solide, courageuse, inébranlable.

Souvenons-nous ainsi toujours que toute scission ou division n’est qu’une illusion. Tout cela n’est qu’une vision des choses pour toujours plus d’actions tournées vers l’extérieur : avec l’illusion, encore et encore, de récupérer un pouvoir qui finalement n’appartient, et ce depuis toujours, qu’au divin -cette force impalpable et inépuisable, d’une puissance infinie et inouïe, créatrice, miraculeuse et salvatrice-.

Il est donc temps de nous en remettre à cette source divine, à cette essence, cette ressource, dont chacun de nous constitue une partie : cette force qui tend à nous faire prendre conscience que nous sommes tous unis en dépit de quelconque distance dans l’espace et le temps.

Il est temps d’être « pour » : pour l’expression de notre vraie nature divine à travers la matière, pour la liberté d’être vivant, pour l’égalité d’être humain à être humain, et pour l’unité intrinsèque en nous-même et celle du monde.

Chaque être est sur Terre pour de bonnes raisons, au bon endroit, au bon moment. Nous avons à garder la foi à tout prix en la planification universelle qui se charge toujours de rétablir l’équilibre des forces.

Il est temps de stopper tout conflit de territoire, d’argent et bien d’autres guerres de pouvoir, qui ne font que charger le monde d’encore davantage de dualité.

Aucun être n’est meilleur qu’un autre être. Nous sommes tous nés pour accomplir ce que nous avons à accomplir sur la Terre. Chacun de nous, humains, est né de deux structures invisibles à l’œil nu créant justement un nouveau-né, un nouvel être à part entière, venu contribuer à l’évolution du monde.

Rendons-nous compte de ce miracle de la vie ? Rendons-nous compte de la colossale puissance de cet invisible originel ? Rendons-nous compte d’où nous venons tous ?

Nous venons de l’invisible. Nous respirons l’invisible. Nous sentons et ressentons l’invisible. Nous sommes des êtres de sens, donc des êtres sensibles.

La nature est ainsi faite. Alors arrêtons de lutter contre nos sens, car, ces sens qui ont du sens donnent justement sens à nos vies. Ils nous donnent accès à la puissance de l’invisible et nous connectent tous entre nous et avec tout.

Gardons le cœur libre et surtout osons le garder libre. Osons l’exposer pour qu’il rayonne tout l’amour qu’il contient.

Peu importe s’il est voilé par toute sorte de conditionnements, le cœur est toujours là : prêt à vibrer ce qu’il est, prêt à émettre son champ vibratoire et à se connecter en conscience avec le tout.

La lumière est toujours présente. Toujours. Le ciel est toujours bleu au-dessus des nuages et le Soleil nous illumine toujours, même la nuit.

Tout n’est que vibration et énergie. Tout n’est que néant, vide et plein en même temps. Tout n’est qu’amour à la base de la vie et tout n’est qu’amour même après la mort.

La mort, cet instant de transformation qui suscite tant d’enjeux, n’est finalement qu’un changement d’état de la matière, du corps physique.

Tout ce qui est physique est voué à mourir un jour lorsque c’est le moment et personne n’en connaît ni le jour, ni l’heure. Il est ainsi question de vivre dans la gratitude de chaque instant T.

Actuellement, de monumentaux changements planétaires se profilent. Il est donc temps de prôner toutes les vertus possibles. C’est pour celles-ci qu’il est primordial d’agir : agir intelligemment, différemment de tout ce qui a été fait jusqu’à maintenant.

Agissons donc par cœur et non par peur. Agissons en notre âme et conscience. Agissons pour notre propre bien-être et pour celui du monde.

Le plan divin est tellement bien fait que nous réalisons que c’est en agissant comme cela que nous obtenons des résultats bénéfiques, notablement différents.

Tout est ainsi fait pour que nous réalisions l’évidence du cœur, l’évidence que nous sommes guidés par notre intuition et l’évidence que si nous n’écoutons que notre seule raison, contre nous-même ou le monde, nous sommes blessés, souffrants.

La souffrance n’est là que pour nous indiquer que nous avons à écouter et percevoir les messages directs de notre cœur.

Il n’est nulle question de choix à faire, mais plutôt d’écoute du tout dans le sens le plus pur et noble. Seule cette voie divine intérieure, naturelle et originelle, connectée au divin extérieur sans la moindre séparation, apporte le salut de l’âme individuelle, collective et mondiale. Seule cette intégration du tout en tant que tout indivisible peut apporter paix, joie et harmonie à l’heure actuelle.

Les dés sont jetés. Les cartes sont distribuées. Ce « je » n’est en aucun cas celui de l’ego, mais plutôt celui de l’« égaux » et de la fraternité.

Dans le monde, à chaque instant, des êtres vivants meurent pour tout un tas de causes, et des êtres vivants naissent : c’est le cycle de la vie. La mort est une pré-naissance et la naissance est une post-mort. La vie est la connexion entre les deux. Ni plus, ni moins.

La vie est à vivre, alors œuvrons chacun pour nos propres vertus, nos propres valeurs humaines et faisons notre propre bilan de nous-même.

Pensons, disons et agissons selon notre âme, notre conscience et notre cœur. C’est la solution à tout. La seule durable. Celle qui nous fait rayonner et qui, par résonance, fait rayonner le monde.

A nouveau, nulle question de choix. Tout ceci n’est qu’une évidence. Un alignement primordial. Un centrage incontournable. Une verticalité noble.

Nous sommes, humains, entre la terre et le ciel. Nous nous devons d’honorer cette position et cette posture. Nous avons à remercier pour tout cela : car, il s’agit d’une formidable opportunité d’accéder à des dimensions plus grandes encore et de contribuer à un monde plus évolué, équitable, sain, vertueux et riche de tout.

Ayons le courage de rester positionné et droit, de suivre notre ligne de conduite, de tenir le volant de notre vie plutôt que d’en être seulement le passager.

Osons garder la tête haute, le visage serein, et osons rire autant que pleurer.

Osons respirer à pleins poumons.

Osons. Osons !

Osons tout ce qui est bon et qui vient du cœur. Osons porter fort nos valeurs humaines au plus haut niveau. Osons sortir des cadres désuets.

C’est maintenant.

Maintenant !

Attendre ne rime plus à rien. Aujourd’hui compte. Chaque instant T compte.

Regardons-nous vraiment et demandons-nous si nous sommes heureux de penser ce que nous pensons ! De dire ce que nous disons ! De faire ce que nous faisons !

Sommes-nous heureux de nos propres comportements ?

Sommes-nous prêts à assumer et à vivre ce que nous ressentons authentiquement ?

Sommes-nous prêts pour les changements qui se profilent ?

Sommes-nous prêts pour l’amour véritable entre tous les êtres du monde ?

Sommes-nous prêts à sortir de nos zones de confort pour évoluer vers du mieux ?

Sommes-nous prêts à exprimer chacun nos talents et à ainsi contribuer au monde ?

Sommes-nous finalement prêts à être ce que nous sommes ?

A incarner sur Terre les êtres divins que, chacun, nous sommes ?

Sommes-nous prêts…

Blandine Vaquer, le 14/07/2021

« La communication en résonance intuitive vous accompagne dans votre ré-harmonisation intérieure pour que vous puissiez agir à l’extérieur, fidèlement à votre propre authenticité… Contactez-moi au 06 24 01 20 43 ou sur blandine.vaquer@yahoo.fr pour plus d’informations ou pour réserver une séance. A très bientôt ! » Blandine.

Laisser un commentaire